A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Et j’emploie le mot “exceptionnel” pour ses deux définitions : “inhabituel” et “remarquable”.

Chez UbiCast, nous avons eu la chance mais aussi la grande responsabilité que nos solutions soient placées au coeur des dispositifs de continuité pédagogique de nombreux Établissements d’Enseignement Supérieur. Je tente dans cet article de vous présenter quelques exemples qui me paraissent représentatifs et quelques pistes de réflexion pour “apprendre” de la situation que nous vivons, afin d’améliorer ensemble les dispositifs pédagogiques vidéo.

L’Université de Neuchâtel utilise toujours ses amphis

Nous sommes fiers d’accompagner l’université de Neuchâtel en Suisse depuis 2017 sur le sujet de la digitalisation des enseignements par la vidéo. Son plan de continuité pédagogique a été cité plusieurs fois par la presse ces dernières semaines. Il est “inhabituel” dans le sens où il a été demandé aux professeurs de venir enseigner dans des salles de classes vides… Mais équipées de solutions d’enregistrement ! Cette solution a permis de créer des contenus de cours d’une grande qualité audiovisuelle, en tout cas bien meilleure que l’enregistrement d’une classe virtuelle. Cette mesure est “remarquable” car depuis le 15 mars, ce sont plus de 3000 nouvelles vidéos de cours qui ont été mises en ligne, soit plus de 2700 heures de contenus. Et le plus important dans tout cela, c’est que les étudiants ont été au rendez-vous avec près de 88 000 vues. Au début du confinement, l’université nous a demandé de renforcer son infrastructure de diffusion car elle avait prévu de faire tourner la production à plein régime, et cela a fonctionné ! Voici un des articles de presse qui a souligné l’initiative, en libre accès :

https://www.bilan.ch/economie/les-cours-en-ligne-vont-exploser

Le CNAM accélère son adoption à ses outils technopédagogiques

Cela faisait très longtemps que nous discutions ensemble et en fin d’année 2019, le CNAM a fait confiance à UbiCast pour faire évoluer sa plateforme vidéo pédagogique. Le contexte imposée par la pandémie a accéléré l’adoption de notre MediaServer par les enseignants et les auditeurs. C’est “inhabituel” de promouvoir et acculturer à un nouvel outil en temps de crise, mais les résultats sont “remarquables”. Très tôt, la Direction du Numérique du CNAM a mis en ligne son plan de continuité pédagogique, y référençant les différents outils à la disposition de ses enseignants et auditeurs. Une grande quantité de tutoriels ont été produits et diffusés au moyen des outils UbiCast pour familiariser les utilisateurs à ces dispositifs techniques. Le tuto BigBlueButton a notamment été vu 3500 fois au cours du dernier mois. D’autre part, les enseignants ont été invités et accompagnés à produire des ressources pédagogiques en vidéo avec nos outils. Plus de 650 nouvelles vidéos ont été mises en ligne depuis le début du confinement, alors que l’outil restait confidentiel jusqu’alors (pas dans le sens “top secret”, mais “peu répandu” car très récent).

Vous pouvez consulter le plan de continuité pédagogique du CNAM : http://direction-numerique.cnam.fr/plan-de-continuite-pedagogique-1149827.kjsp

L’Université de Lausanne produit 2000 heures de cours en vidéo en 15 jours

La crise sanitaire liée à la pandémie a accéléré notre relation. L’envie de travailler ensemble était partagée depuis plusieurs mois déjà, mais la situation a tout accéléré. Dès que nous avons eu le “Go” de l’Université, sans attendre que les démarches administratives soient en règle de part et d’autre, nous avons mis en ligne une plateforme vidéo dans le Cloud pour que l’Université puisse démarrer au plus vite ses activités vidéo de continuité pédagogique. Parce qu’une image vaut 1000 mots et qu’une vidéo en vaut encore plus, je laisse notre client vous expliquer ce que nous avons accompli ensemble :

Nos recommandations

Comme je l’expliquais en introduction, nous devons apprendre de cette crise pour en sortir meilleurs : mieux équipés, mieux formés, mieux préparés.

Premièrement, il m’apparaît important de rappeler que la vidéo est un média gourmand, très gourmand en ressources. De plus, pour le rendre accessible à tous, quel que soit l’appareil ou la connexion disponibles, un média vidéo n’est pas un fichier à stocker mais au moins 3 !

Donc notre premier conseil, c’est de préparer son infrastructure. L’Université de Neuchâtel l’a bien compris : en renforçant sa capacité de traitement des vidéos en début de confinement, elle a absorbé le pic de création sans souci, sans créer de file d’attente de traitement des médias pour qu’il puissent être rendus disponibles aux étudiants. L’Université s’est offert l’immédiateté, ce qui n’a pas de prix dans le monde dans lequel nous vivons.

Deuxièmement, et parce qu’une incroyable quantité de médias a été créée ces deux derniers mois, nous voyons l’opportunité des les rendre accessibles dès aujourd’hui. L’accessibilité des contenus est un enjeu majeur pour deux raisons : 1- permettre aux étudiants handicapés de profiter de la même continuité pédagogique que les autres et 2- favoriser la recherchabilité des vidéos.

En effet, chez UbiCast, nous avons la possibilité de sous-titrer automatiquement et de manière illimitée l’intégralité des contenus qui sont remontés sur la plateforme MediaServer. Cela fonctionne en plusieurs langues, le taux d’erreur est bas, y compris sur des vidéos aux termes “techniques” et on peut y adjoindre de la traduction. L’avantage, c’est qu’une fois les sous-titres disponibles, notre moteur de recherche les indexe, on peut alors savoir quel mot est prononcé à quel moment d’une vidéo pour qu’une recherche soit la plus précise et pertinente possible.

Troisièmement, il nous apparaît crucial de capitaliser avec les enseignants sur les usages du numérique qu’ils ont dû appliquer “en marche forcée”. Une fois le confinement levé, il faudrait organiser des ateliers de retour d’’expérience pour identifier ce qui a bien marché, ce qui a moins bien marché, souligner les meilleures initiatives afin de les essaimer au sein du corps professoral à plus grande échelle.

Les services TICE des établissements que nous côtoyons depuis bientôt 13 ans ont toujours eu plus ou moins d’écoute de la part des enseignants quant aux technologies pédagogiques à leur disposition. Force est de constater que la pandémie les a mis au pied du mur. Profitons de cette opportunité pour ancrer de nouveaux usages qui sont bénéfiques pour l’apprentissage et donc le succès des étudiants.

Et vous, quels sont les enseignements que vous retirez de cette période ? Nous serons ravi de vous lire !

Contactez nous